Les Routiers Sympas

Noël 1973, Une nuit mouvementée

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Les Routiers Sympas le Mer 20 Déc 2006 - 18:57

Cette année là, j’avais chargé vers le 10 décembre en Grande Bretagne à destination de Téhéran.

Une quinzaine de tonnes  en tout : des machines à laver sur deux couches au fond et par-dessus du Whisky.

L’impératif était d’arriver à Téhéran avant le 31 décembre, le Whisky était attendu pour Nouvel an, donc, pas question de passer Noël à la maison…une fois de plus…. Jean Claude mon fils de 14 ans m’accompagnait pour ce voyage.

Nous sommes arrivée à Dogubaïasit (Douane Turque à la Frontière Iranienne) le 22 décembre au soir, le lendemain, passage en Iran à Bazargan (Douane Iranienne à la frontière Turque), vers 15 heures nous voilà parti en direction de Téhéran, il faisait déjà presque nuit.

L’hiver est très rigoureux dans ces régions balayées par les vent glacée venant de Russie, il gèle dur, et naturellement le Gasoil gèle (vous connaissez), alors pour atténuer la formation de paillettes dans le Gasoil, on avait l’habitude en faisant le plein de mettre un pourcentage important de pétrole, et faute de pétrole on mettait de l’essence…ce que j’ai du faire ce coup là…

Nous passons Marand, Tabriz, nous longeons les gorges , passons les tunnels  qu’il y a avant d’arriver à Zandjan….mais, il ne faisait pas chaud du tout dans ce coin là,  aussi, bien que « dopé », voilà le moteur qui commence à faiblir, un signe caractéristique de la mauvaise arrivée de carburant.

La conduite à tenir dans ces cas là est de vite s’arrêter, d’allumer le « réchaud » sous le réservoir ( technique locale qui consiste à mettre un peu de sable dans un bidon d’huile vide, dans le sable on verse du Gasoil, on y met le feu, et on met tout ça sous le réservoir pour le réchauffer) pour parfaire la chose on confectionne un « brûlot », un peu d’étoupe au bout d’un fil de fer, on le trempe dans le Gasoil, on y met le feu, et on réchauffe les conduites de carburant, ça fonctionne très bien, mais suivant le froid , ça ne dure pas très longtemps, alors une seule solution recommencer l’opération.

Donc plusieurs fois entre Tabriz et Zandjan j’ai recommencé l’opération….vers le matin ou le froid est le plus mordant, arrivé presque à Zandjan, rebelote…, mais « connerie » de ma part, v’la t’y pas que je me met à faire fondre (c’était inutile) la glace agglutinée autour du bouchon du réservoir principal, je n’ai pas pensés aux gaz diffusés par l’essence, mais eux il ont pensés à moi…explosion, je me retrouve à 4/5 mètre couché dans la neige, mon anorak en feu,

Je me roule dans la neige pour éteindre le « sinistre »…je me « regarde, mes moustaches en avaient pris un coup, et mes mains, toutes brûlées, et la figure, enfin ça aurait pu ètre pire, avec le froid je ne sent rien du tout.

Le réservoir, lui était en train de se vider…comme un arrosoir…ça pisse de partout, vite fermer le robinet de communication avant que ce soit tout vide…et comme c’est le réservoir principal qui à explosé, qu’une solution changer de réservoir, alors n’i une n’i  deux, au travail, les brides, pas facile à dévisser… le réservoir de remplacement contenait environ 250 litres changer tout ça…deux bonnes heures après tout est fini, le soleil s’est levé, il commence à faire moins froid, plus besoin ni du « réchaud » ni du « brûlot », le réservoir percé, je l’ai laissé au bord de la route, au retour il n’y était plus…..

Le matériel rangé, il faut à présent penser à moi, Jean Claude à fais chauffer de l’eau avec le Camping Gaz, pour du café d’abord, et ensuite pour me laver les mains….alors là, tout à basculé…d’avoir trempé mes mains dans l’eau chaude à réveillé la douleur…je ne vous dis pas ce que c’est… enfin on serre les dents et non part comme çà,

Arrivé à Zandjan, une pharmacie ouverte, je m’arrête pour acheter ce qu’il fallait pour me soigner…le pharmacien qui parlait Français, m’a alors conseillé d’aller à l’Hôpital, ce que j’ai donc fait, mais voilà, ils voulaient me garder….Ha non !  Alors les infirmières, mon nettoyé les plaies, de la figure et des mains, bandé les mains, mis de la pommade sur la figure et le cou, et je suis parti (elle n’ont pas voulu que je paye)… des jolies nana en plus… et pas « bâchées »….

Bien que très bien soigné, la chaleur de la cabine est vite devenue insupportable, je ne pouvais pas tenir mes mains sur le volant, alors Jean Chaude, s’est assis à coté de moi, c’est lui qui à conduit les 450 derniers Kms du parcours pour arriver à Téhéran, moi, je gardais les mains à l’extérieur, et le visage le plus possible, pas chaud du tout, mais efficace pour la douleur, nous sommes arrivés ainsi sans autres encombres à Téhéran, nous étions le 24 décembre 1973 au soir, donc largement dans les temps pour le Whisky

Lorsque nous étions à Téhéran, nous avions coutume de loger à l’Hôtel, les camions étaient garés le long du Boulevard tout près de la Place Ferdowsi, personne ne nous disait jamais rien du tout, notre hôtel s’appelait la Pension Suisse, à part le nom et quelques photos du Cervin et du Jet d’Eau de Genève, absolument rien de Suisse, mais quand même on avait l’impression d’ètre en Europe, il y avait de tout à manger, et a boire, aussi bien du porc, du vin ou de l’alcool,les tenanciers avaient une maison dans la vallée de la Loire en France…ils s’y sont réfugié à temps et avec leur pognon juste avant le début de l’aire Koméni… tant mieux…

Bien sur, ce soir là, je n’ai pas pu assister au repas de Noël préparé pour tous les Français ou les Suisses présent à l’hôtel, je sentais trop le « cochon grillé », mais plus tard dans la soirée, Wodka et Whisky aidant, plus personne ne sentait les effluves que je dégageais

Ce sont mes copains qui ont été déchargé et rechargé mon camion, après quelques jours de repos ça allait beaucoup mieux pour moi, alors sans problèmes mais toujours avec mes bandages aux mains j’ai pris le chemin du retour…j’ai même mis les chaînes avec mes mains bandées…

Ca aurait quand même été beaucoup mieux, si j’avais pu passer ce Noël là avec ma famille, non ?

Quand le Gasoil "gelait" une seule solution, "le brûlot"

Après l'explosion, il était important de faire vite pour changer de réservoir, ceci avant que le Gasoil ai fini de couller sur la route, regardez comme ça pisse...

Ben dis donc, t'as vu le réservoir ?

Et l' Anorach, z'avez vu, comme le réservoir HS

Un chouette coup de soleil, non ?

Papy à la sortie de l'hopital de Zanjan

Le soir de Nöel 1973 dans ma chambre à "La Pention Suisse" de Teheran.before Wisky, after, no problèmes.
avatar
Les Routiers Sympas
Adjudants
Adjudants

Masculin
Chien
Nombre de messages : 2926
Age : 10
Emploi : The dixit very Big Chef !
Loisirs : Notre idée : convivialité avant tout

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Nadine le Mer 20 Déc 2006 - 21:04

boudit papy tu devais avoir mal a tes mains

et toute cette belle neige hummmmmmmm j'adore cela la neige :lol!:
avatar
Nadine
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Papy le Jeu 21 Déc 2006 - 14:59

Alors la je te l'accorde papy, tu aurais certainemant passé un meilleur noël en compagnie de ta famille. Maintenant ça te fait marré des aventure comme celle si mais sur le moment Tu dois te dire mais pouquoi j'ai choisis ce foutu boulot
avatar
Papy
Lieutenant
Lieutenant

Masculin
Cochon
Nombre de messages : 4601
Age : 82
Emploi : Tourne volant a la retraite
Loisirs : La chasse aux cons

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Invité le Jeu 21 Déc 2006 - 15:16

papy il y a d autres methode pour que le gaz oil ne gele pas !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Les Routiers Sympas le Jeu 21 Déc 2006 - 17:55

Très curieux de savoir ce qu'il fallait faire en 1973 pour empêcher le gas oil de geler, je te rappelle que le taux de paraphine est très important dans le Gasoil Iranien...

On pouvait mettre du pétrole (Napht) à 20/25 % mais encore fallait t'il en trouver, installer des réchauffeurs électrique, ça n'existait pas encore, alors on mettait tout simplement de l'essence, mais l'essence et le gasoil ne se mélangent pas bien...alors dis moi voir ce que tu aurrais fait a ma place...

Pourquoi ça a explosé, et bien ce sont les gaz de l'essence qui en sortant par le bouchon de remplissage on déclanché l'explosion, je dois dire que j'ai fais une grosse connerie, c'est justement de vouloir dégeler la glace accumulée autour du bouchon
avatar
Les Routiers Sympas
Adjudants
Adjudants

Masculin
Chien
Nombre de messages : 2926
Age : 10
Emploi : The dixit very Big Chef !
Loisirs : Notre idée : convivialité avant tout

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Invité le Jeu 21 Déc 2006 - 21:22

ok mon ami Papy mais par -47 les rechauffeurs ne servait a rien et le kerozene russe ne se melange pas au GO alors improvisation et sa na jamais gele
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Invité le Ven 22 Déc 2006 - 3:07

pour ne pas geler il falait par -47 laisser tourner jours et nuits , pour eviter la condensation pomper pour remplir le reservoir de service dans lequel j avais descendu un ampoule electrique ( ancien model avec le globe en verre ) leste et directemnt reliee a la baterie . il falait quand meme surveiller car parfoisle gaz oil bouillonait . avec ce systeme employe par les chauffeur russes je n ai jamais eu de problemes ( facon de parler )
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Jean le Ven 22 Déc 2006 - 5:56

baraquin59 a écrit:pour ne pas geler il falait par -47 laisser tourner jours et nuits , pour eviter la condensation pomper pour remplir le reservoir de service dans lequel j avais descendu un ampoule electrique ( ancien model avec le globe en verre ) leste et directemnt reliee a la baterie . il falait quand meme surveiller car parfoisle gaz oil bouillonait . avec ce systeme employe par les chauffeur russes je n ai jamais eu de problemes ( facon de parler )

Attend je ne comprend pas quand tu dit pomper, pomper quoi, l'eau de condensation, ou ?, au fond du réservoir ? et avec quoi pomper ?

Maintenant le truc de l'ampoule, je n'ai jamais entendu parler de ça, mais c'est surement éfficasse, quel genre d'empoule ? de combien de Watts,
entous les cas, on en apprend tous les jours, et ça, ça me plait bien...

Il faut bien admettre que les Russes doivent bien avoir des trucs simple et cependant efficasse,

Approfondis voir ton histoire c'est interessant ça .






Bonjour Invité, content de te voir .
avatar
Jean
Lieutenant
Lieutenant

Masculin
Cochon
Nombre de messages : 4279
Age : 82
Emploi : Je suis l'homme de toutes les situations
Loisirs : Les loisir ? qu'est que c'est ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Invité le Ven 22 Déc 2006 - 6:20

pour eviter la condensation il falait avoir le reservoir de service toujours plein alors on pomper dans un autre reservoir ( sous la semi ou sur le chassi ) avec une pompe a main ou 24 volts
l ampoule classique code phare ( ancien modele avec le globe en verre )un fil a la masse l autre sur la borne code
je te certfie que ca en a sauve plus d un de la mouise
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Jean le Ven 22 Déc 2006 - 6:29

Bon encore une chose, l' empoule, elle tremps dans le Gasoil ?

Nous, pour transférer le Gasoil du réservoir de la semi a celui du tracteur, on utilisait la pression d'air.






Bonjour Invité, content de te voir .
avatar
Jean
Lieutenant
Lieutenant

Masculin
Cochon
Nombre de messages : 4279
Age : 82
Emploi : Je suis l'homme de toutes les situations
Loisirs : Les loisir ? qu'est que c'est ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Invité le Ven 22 Déc 2006 - 6:30

oui tu la leste avec une cle a pipe par exemple !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Jean le Ven 22 Déc 2006 - 6:33

Trempée dans le Gasoil, elle ne doit pas tenir le coup longtemps l'empoule, non ?






Bonjour Invité, content de te voir .
avatar
Jean
Lieutenant
Lieutenant

Masculin
Cochon
Nombre de messages : 4279
Age : 82
Emploi : Je suis l'homme de toutes les situations
Loisirs : Les loisir ? qu'est que c'est ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Papy le Ven 22 Déc 2006 - 9:15

Il falait y pensé mais aujourd'huit y a plus c'est problème la dans c'est pays, y a surement des aditifs du tonnère pour écité ce genre de problème ?
avatar
Papy
Lieutenant
Lieutenant

Masculin
Cochon
Nombre de messages : 4601
Age : 82
Emploi : Tourne volant a la retraite
Loisirs : La chasse aux cons

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Invité le Ven 22 Déc 2006 - 9:22

bien imergee tu la change tous les 2 semaine environ !
ca fonctionait du tonerre de dieu !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Invité le Ven 22 Déc 2006 - 9:25

a une epoque j avais essaye la bite chauffante mais trop d intensite le gaz oil etait trop chaud !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Invité le Ven 22 Déc 2006 - 9:26

je ne vais plus par la maintenant c est repos complet autreent la patronne hurle !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Invité le Lun 12 Nov 2007 - 20:13

L'ampoule qui trempe dans le GO, ça fait pas court-circuit?
-47°C, c'est impressionnant quand même.
Et quand vous partiez, il y avait quoi comme pièces de rechange? c'était carément un deuxième camion en pièces détachées?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Les Routiers Sympas le Mar 13 Nov 2007 - 3:02

Pas vraiment grand chose comme pièces...les courroies, deux tuyaus d'injecteurs à former, des lampes, des rustines, mais par contre une caisse d'outillage bien complète, barre et cable, calles, un bon cric, cable batteries, chaînes a neige, réserve de Gazoil et d'huile, et surtout à manger, des bouquins, des cassettes, et l'hiver surtout des bons vètements, couvertures, et quand même avec tout ça, un tout petit peu de courage...




Avec nos Cordiales Salutations
******************


Bonjour Invité, content de te voir .
avatar
Les Routiers Sympas
Adjudants
Adjudants

Masculin
Chien
Nombre de messages : 2926
Age : 10
Emploi : The dixit very Big Chef !
Loisirs : Notre idée : convivialité avant tout

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noël 1973, Une nuit mouvementée

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum